La recherche d’une nouvelle propriété est un processus à la fois excitant et stressant, surtout s’il s’agit d’un premier achat immobilier. Pour vous assurer d’orienter vos recherches vers des résidences qui conviennent réellement à votre budget, il est important de faire certaines vérifications au préalable.

L’obtention d’une préapprobation hypothécaire (ou préautorisation hypothécaire, selon l’institution financière) est sans contredit une étape facilitante. Elle vous permet de connaitre le montant maximal du prêt hypothécaire qui pourrait vous être accordé.

Voici les réponses aux questions que se posent la plupart des premiers acheteurs au sujet de la préapprobation hypothécaire.

Pourquoi se référer à un courtier hypothécaire pour l’obtention d’une préapprobation hypothécaire?

Avant d’entamer vos recherches de propriétés, la première personne vers qui vous devriez vous tourner est un courtier hypothécaire. Ce professionnel agit comme intermédiaire entre vous et les prêteurs hypothécaires. Avec sa connaissance des différents produits offerts par les institutions financières, il peut vous proposer le meilleur prêteur pour votre situation et celui avec le taux d’intérêt le plus avantageux.

Quelle est la différence entre la préqualification hypothécaire et la préapprobation hypothécaire?

La préqualification hypothécaire précède généralement la préapprobation hypothécaire, bien qu’elle soit moins fréquente. C’est une étape moins formelle qui n’engage pas légalement l’institution financière. Il s’agit d’une estimation du prêt maximal que vous pourriez obtenir. La préqualification hypothécaire vous permet notamment de mieux cibler les propriétés dans votre fourchette de prix en début de recherche.

La préapprobation hypothécaire, quant à elle, est demandée lorsque la transaction immobilière est près d’être conclue. Il s’agit d’une démarche plus formelle qui officialise l’engagement de l’institution financière à accorder un prêt hypothécaire d’un montant déterminé. La préapprobation comprend également la

garantie d’un terme et d’un taux d’intérêt pendant une certaine période, variant habituellement de 60 à 130 jours.

Cet engagement de la part de l’institution financière est conditionnel à quelques éléments, dont le maintien de la situation financière des emprunteurs jusqu’à la finalisation de la transaction. Mais attention : le montant maximal de la préapprobation ne garantit pas le montant du prêt qui sera accordé. Ce dernier sera déterminé en fonction de la valeur de la propriété et de la mise de fonds.

La préapprobation hypothécaire est-elle nécessaire pour visiter des propriétés?

La préapprobation hypothécaire n’est habituellement pas une exigence pour magasiner des propriétés. Par contre, dans le marché actuel où les offres multiples et la surenchère sont monnaie courante et que les transactions se concluent rapidement, l’obtention d’une préapprobation hypothécaire pourrait être importante, voire essentielle.

En effet, elle vient confirmer le sérieux de la démarche des acheteurs potentiels auprès du courtier immobilier et des vendeurs. Présentement, le marché est à l’avantage des vendeurs et plusieurs choisissent de recevoir des offres seulement d’acheteurs qui ont obtenu une préapprobation hypothécaire.

Sur quels critères les institutions financières se basent-elles pour déterminer l’admissibilité à une préapprobation hypothécaire?

Pour fournir une préapprobation hypothécaire, le prêteur doit obtenir de l’emprunteur différentes informations comme la liste de ses actifs et l’état de ses revenus. Il doit également effectuer une vérification de la cote de crédit et établir le ratio d’endettement à partir des prêts, des marges, des soldes de cartes de crédit et des pensions. Le ratio d’endettement ne doit pas dépasser 44 % du revenu brut.

Même si les dépenses liées à l’acquisition et à l’entretien de la propriété (taxes, frais de notaire, assurances, etc.) ne font pas partie de ces calculs, l’acheteur potentiel doit tout de même les considérer dans son propre budget.

Que se passe-t-il avant d’obtenir le prêt hypothécaire?

Une fois que la transaction suit son cours, d’autres démarches sont nécessaires auprès de l’institution financière pour officialiser le prêt hypothécaire. Les emprunteurs doivent notamment se soumettre au test de résistance, qui vise à déterminer la capacité de payer dans une situation économique plus difficile.

De la recherche d’une propriété à la signature des documents, il y a de nombreuses étapes à franchir. Le meilleur moyen d’y voir clair est d’être bien conseillé par un courtier hypothécaire. Par sa connaissance du milieu, c’est la personne toute désignée pour vous accompagner jusqu’à l’obtention d’un prêt hypothécaire, en passant par la préapprobation hypothécaire.

Par Me Allmighty